Yara paoli escort

Au reste, il est bon de remarquer que cette entreprise n'était pas une nouveauté dans l'Ordre des Mineurs. Ecoutons là-dessus l'estimable auteur d'un des dernières et des plus remarquables histoires de saint François d'Assise 2. Il y eut dès l'origine d'assez nombreux ermi- tages dans l'Ordre. C'étaient de petits couvents, situés le plus souvent sur les montagnes ou dans les bois, et se composant généralement d'un oratoire et de quelques cellules.

yara paoli trans photos 100

Tantôt ils devenaient la demeure permanente 1 Resp. Tantôt, et c'était le cas le plus fréquent, ils servaient momentanément de maison de récollection. Deux d'entre eux prenaient à l'arrivée l'office de mère: Les mères étaient les Marthes de l'ermitage: Les enfants devaient imiter Marie assise, tranquille, at- tentive aux pieds de Jésus.

Ils avaient une cellule à part, récitaient les heures canoniques au moment prescrit par l'Eglise, et consacraient librement le reste de ajour- née à la méditation des vérités éternelles. Quand un cer- tain temps s'était écoulé, les rôles s'intervertissaient: Quelques-uns, s'étant détachés du tronc primitif, ont formé la branche des Capucins ; d'autres ont donné ori- gine aux Réformés, aux Déchaussés, aux Récollets ; d'au- tres enfin, tout en restant de] tout point soumis aux mêmes supérieurs, ont constitué avec leur agrément des couvents spéciaux appelés Ritiri où ils menaient une vie très austère, tout en restant unis à ceux de leurs frères qui suivaient le régime commun.

Tel le Bienheu- reux Thomas de Cori. La pensée qui inspirait le P. Thomas et les moyens qu'il imagina pour la réaliser, furent trouvés si excel- lents par le ministre général et le conseil de l'Ordre qu'ils l'encouragèrent de toutes leurs forces, et lui prêtèrent l'appui de leur concours empressé. Sur leurs instances, il fit appel aux meilleurs religieux de sa connaissance, avec le dessein bien arrêté, à mesure que leur nombre le lui permettrait, d'établir dans la pro- vince romaine d'autres couvents de Ritiro sur le modèle de celui de Civitella.

Thomas n'eut pas plus tôt vu le P. Théophile qu'il comprit quels trésors de vertus étaient contenus dans le religieux dont on pouvait dire comme de Jean- Baptiste, qu'il était une lampe ardente et luisante devant le Seigneur. Quand cette âme si limpide se fut ouverte à lui, quand il en eut connu les dispositions les plus intimes et qu'il eut compris combien le P. Théophile avait pour lui d'affection sincère et de confiance expansive, il lui exposa les fruits de sanctification pour l'Ordre et pour l'Eglise de Dieu qu'il attendait des maisons de ritiro, et l'engagea à rester avec lui.

Théophile aimait bien le couvent de Civitella comme séjour de retraite annuelle. Mais l'idée de con- sacrer à ce régime sa vie entière ne lui était pas même venue à l'esprit. Il s'était plongé pendant toute une année dans des études supérieures qui faisaient ses délices: Il ne pouvait s'y résoudre. De son côté, le P. Thomas était bien loin de dédai- gner la science. Mais il tenait pour certain que si la voie illuminative est bonne, la voie unitive est meil- leure encore. Tous les Ordres des Anges sont créés et voulus de Dieu. Mais dans la hiérarchie céleste, les Chérubins, Anges de la science, sont inférieurs aux Séraphins, Anges de l'Amour; et ceux-ci atteignent suréminemment par l'intuition de la Charité ce que leurs frères découvrent par le rayonnement de la clarté divine.

Théophile ne contestait pas cette vérité.

Articles similaires

Mais sachant qu'il y a dans l'Eglise des vocations diverses: Thomas et de ses religieux. La grâce a ses moments qu'il ne faut pas de- vancer, et la grâce ne lui disait rien par rapport à la détermination qu'on le sollicitait de prendre. Thomas de Gori et de sa communauté où il laissait derrière lui de vives sympa- thies et d'immenses regrets 1. Théophile alla faire à Civitella, sur les instances du B. Thomas, pour le retenir, sur son refus de rester, etc. Dominique- Antoine de Lucques, p. Antoine de Saint-Laurent, p.

Jean-Chrysostome de Lucques, p. Guillaume de Pomarance, p. Et ce dernier appuie son témoignage de ceux du P. Thomas de rester avec lui. Et l'avocat de la cause, au lieu de le nier, l'explique fort bien. Mais comment concilier ces dépositions avec ces paroles du P. Théo- phile appelé à déposer au procès du P. Thomas de Cori? Io ho conos- ciuto benissimo il P. Tommaso da Cori: N'y a-t-il pas de contradiction: Thomas y était de résidence aussi? La — 43 — En vrai fils de saint François, amateur passionné de la pauvreté évangélique, le P.

Théophile ne voyageait qu'à pied et par petites journées, s'arrêtant le long - du chemin dans les divers couvents de son Ordre avec le religieux qui l'accompagnait.


  • rencontre biarritz bayonne.
  • starstruck rencontre avec une star vf.
  • escort trans yara paoli.
  • Yara Paoli et Escorte.
  • YARA PAOLI – Official Website!
  • site de rencontre femme occasionnelle;

Après une nuit passée à Tivoli, pressé qu'il était d'arriver, il voulut partir de Sceau de la province francis- caine de Rome. Tiré de l'ouvrage de Gonzague. Le temps était couvert et sombre et les che- mins fort mauvais. Ne sachant où il mettait le pied, il tomba par mégarde dans un ravin profond. Sa chute fut des plus malheureuses. Quand on le releva, on cons- tata que l'os de la cuisse était fracturé. Ses frères affligés durent se procurer un char, y étendre un matelas, et le réponse est: Théophile donne la date approximative: Voilà le moyen de tout concilier.

Malgré tous les soins empressés qu'il y reçut aussitôt, la soudure de l'os ne fut pas tellement à point qu'il n'en restât quelque peu boiteux jusqu'à la fin de sa vie 1. A peine le P. Thomas de Gori eut-il appris ce fâcheux accident qu'il accourut à Rome dans sa sollicitude pour son fils bien-aimé. Il le gronda affectueusement de ne s'être pas rendu à ses désirs: Il persévéra invariablement dans cette convic- tion jusqu'à la mort, et le P. Dominique de Saint- Damien 2 , qui eut plus tard le bonheur de l'avoir pour Père Maître, nous raconte dans sa déposition qu'il entendit maintes fois le P.

Théophile dire à ses novices, pour les animer à la perfection, qu'il regardait cet évé- nement comme un trait de la bonne Providence qui avait voulu le faire renoncer à toute pensée d'ambi- tion, et à tous les honneurs auxquels il aurait pu aspi- rer. N Cependant, après quarante jours de repos au lit né- cessité par l'état de sa jambe, le P. Théophile put songer à reprendre le cours de ses occupations ordi- naires. Il ne fut plus question pour lui de concours ni d'examen: Pour vivre selon la plus grande austérité de la règle, le P. Théophile demanda à ses supérieurs majeurs comme une grâce insigne d'être admis dans un Ritiro où le régime est plus rigoureux que dans les autres cou- vents.

Mais ce sacrifice ne devait pas aller seul. N'avait-il pas lieu de croire en effet qu'il ne reverrait plus la Corse, son pays bien-aimé, où n'existait aucune maison de récoliection? Or, loin que l'affection pour le sol qui nous a vu naitre, soit contraire à l'esprit de l'Evangile, Notre-Seigneur nous en a donné l'exemple, Lui qui a pleuré sur Jérusalem et sur les maux qui la menaçaient. Cependant son admission dans un Ritiro, fùt-elle défi- nitive, l'obligerait-elle à se détacher de la province de Corse à laquelle il appartenait du chef de sa profession?

Dominique de Saint-Damien semble le croire 1. Toutefois, il y a lieu de considérer que les couvents de Ritiro ont dans une certaine mesure une autonomie qui les soustrait à la dépendance des provinciaux et les soumet à l'autorité directe du Général. Du reste, Tin- corporation à la province romaine n'eut pas lieu en , date de son admission définitive au couvent de Civi- tella: Mais, d'après les règles usitées dans l'Ordre, il fallait qu'il fût consi- déré comme étant de la province romaine pour pouvoir, sans recourir aux dispenses, être appelé aux offices et charges.

La province romaine était alors la seule où fussent encore établies des maisons régies d'après les règles additionnelles formulées par le P. Thomas de Gori. Théophile dans le couvent de Givitella à la tète duquel il était placé. C'est dans ce couvent que s'écoulera la plus grande partie de l'existence de notre héros. Notre lecteur sera donc bien aise de le connaître. Le couvent de Saint-François près Civitella est à quinze milles environ dix kilomètres de Subiaco: Il se développe au centre sur un point proéminent dans le fond de la vallée.

Son éloignement de toute habitation en fait une solitude par- faite. Il est de petites dimensions, tout à fait pauvre et sans trace aucune de prétention architecturale dans ses constructions. On peut en dire presque autant de L'église, petite aussi, sans objets d'art à l'intérieur, sans façade de quelque apparence. C'est, en somme, un vrai t Sum. De fait, s'il faut en croire les anciennes chroniques, il aurait été fondé par le Patriarche Séraphique lui-même ; ou du moins, l'idée de son érection serait de lui.

Poussé par la vénération profonde dont il était pénétré pour saint Benoît, il habita quelque temps à Subiaco et aux environs, et les Pères Bénédictins, toujours attentifs à favoriser l'Ordre des Mineurs, firent là v ce qu'ils avaient fait à Assise. Us lui cédèrent par donation authentique une petite église située au milieu d'un bois près du château de Monte-Casale ; c'est là même qu'a été érigé depuis le couvent. Ce qui est certain, c'est que sur la grille de la première chapelle latérale de l'église, à gauche en entrant, on lit que ce lieu servit de cellule ou d'asile à saint François, et fut transformé en chapelle en Les chroniques ajoutent qu'au chapitre général tenu àNarbonne en , alors que saint Bonaventure était à la tête de l'Ordre, ce couvent fut attribué à la province romaine sous la custodie de Tivoli.

On l'appela dans la suite Saint-François de Givitella, Monte-Casale ayant été détruit, probablement pendant les guerres in- cessantes de ces temps troublés. Rien de positif n'est connu sur ce qu'il en advint dans les siècles suivants. On sait seulement que vers la fin du dix-septième siècle, il était déjà désigné pour être un couvent de Ritiro, c'est- à-dire un couvent de la plus étroite observance de la règle franciscaine avec noviciat.

Un peu plus tard, le Rienheureux Thomas de Cori, par la sainteté de sa vie, et de très sages règlements, l'éleva à une telle perfection — 49 — qu'il est devenu le modèle des autres Ritiri établis par lui dans la province romaine et ailleurs 1. La première année du séjour du P. Théophile à Civi- tella fut pour lui comme un second noviciat plus fervent et plus fructueux que le premier. Ses progrès y furent rapides. Le plus humble des religieux, il y fut d'une régularité exemplaire.

Articles récents

Le dernier de tous, il s'attirait l'estime universelle, même des supérieurs les plus haut placés, parce qu'il ne se mêlait pas de la conduite de ses frères, et ne s'occupait que de sa propre sanctification. Il vivait si parfaitement que, loin d'avoir aie reprendre, ses Supérieurs pouvaient prendre exemple sur lui. Toujours avide d'une plus grande perfection, il faisait grand cas du temps, au point d'en utiliser les moindres moments disponibles.

Dormant peu, il partageait ses heures entre les exercices spirituels, les travaux manuels et donnait la main aux autres pour tout ce qui était du bon service de la maison. Ce désir est d'autant plus légitime que le P. Théophile qui venait de s'y faire admettre n'a plus quitté ce régime jusqu'au dernier soupir, bien qu'il soit établi que l'engagement d'en faire partie n'est jamais définitif, et que l'on peut tou- jours, à un moment ou à l'autre, rentrer dans les couvents de droit commun.

Et d'abord, toutes les nuits, sans dispense aucune, chacun doit se lever pour matines, excepté les trois der- niers jours de la Semaine sainte, où, pour l'édification des fidèles, cet office se psalmodie la veille au soir. Rien n'en dispense, ni l'arrivée des Pères étrangers gradués, ni celle des supérieurs majeurs de la religion.

Yara Paoli

Candido Mariotti, Postulateur général des causes des Mineurs de l'Observance. L'heure des matines se récite si posé- ment qu'elle dure à elle seule une heure trois quarts, et deux heures, quand on chante aux jours de solennité. En second, lieu, à l'heure de Prime, tous doivent également se lever et assister à cette partie de l'office qui, l'été, se dit au soleil levé, et l'hiver, à l'aurore.

A Prime, on joint Tierce.

Le tout dure trois quarts d'heure. Puis se célèbre la messe conventuelle à laquelle tous les religieux non empêchés doivent assister égale- ment. Avant le diner, on récite Sexte et None qui durent près de trois quarts d'heure. Les Vêpres se disent à l'heure compétente: Gomplies, à son heure aussi: S'il y a des religieux qui fassent les exer- cices spirituels, la charge de laver les assiettes concerne le directeur des exercices et l'exercitant: La récréation qui suit le souper dure une demi-heure.

Les coups sonnés, chacun se rend à l'église, la commu- nauté sur deux rangs. Le Supérieur donne avec l'aspersoir la bénédiction à la Communauté en disant Asperges, etc, l'antienne des Complies Salva nos, Domine, vigilantes, après quoi le silence est sonné et dure jusqu'à Prime. Après le diner, il dure jusqu'aux Vêpres, et se reprend de Complies à la fin du souper. Chaque jour, les religieux s'appliquent à l'oraison mentale à laquelle ils consacrent invariablement deux heures et demie ; une heure après matines, sauf de la Croix de mai à celle de septembre 3 mai sep- tembre , où elle n'a lieu qu'après Tierce.

Une heure après Complies invariablement toute l'année. Pour l'autre demi-heure, elle a lieu, en été, après None, l'hiver après Tierce. Trois fois par semaine, les lundi, mercredi et ven- dredi, la discipline se prend en commun: La discipline dure un quart d'heure, et, pendant la Semaine sainte, alors que l'office de ténèbres se psalmodie après Complies, la méditation suit, après quoi la discipline l'espace d'une demi-heure. Quand la discipline a lieu avant le repas, on se rend à la salle du Chapitre, et chacun doit faire sa coulpe devant le Supérieur qui impose la pénitence.

De plus, si un religieux s'est manqué en quelque chose, on lui fait la correction suivie d'une pénitence proportionnée à la faute, par exemple, de se mettre à genoux au ré- fectoire, de s'abstenir de vin, de la portion, de prendre la discipline en public. Après tous les autres, le Supé- rieur fait sa coulpe au Père Vicaire dont il reçoit la pénitence. Enfin, il adresse à ses frères une exhortation chaleureuse sur l'Observance de la Règle, la vocation, la perfection à laquelle Dieu a appelé tous les religieux et plus encore ceux qui sont dans les Ritiri, ou tout autre sujet d'édification.

Les autres jours, lundi, mercredi, vendredi et samedi, il n'y a pas de portion, mais seulement la soupe ou une tourte ou omelette, sauf le vendredi ou le samedi; du fromage et des fruits, sauf encore les vendredis et sa- medis. Le soir, jamais de portion, mais seulement la salade ou un peu d'omelette ou de tourte.

Le vendredi, on n'a que la soupe et de l'herbe. Il y a dans les Ritiri quatre Carêmes, celui qui est commun à tous les chrétiens, des Cendres à Pâques, l'autre de l'Ascension à Pentecôte, un troisième du jour des Morts à Noël, et le dernier, de l'Epiphanie au 14 fé- vrier ; en outre, les jours des vigiles commandées par l'Eglise et tous les vendredis, on observe le jeûne ; et l'on mange par terre, à genoux, aux sept vigiles de la Vierge, à celles de saint François et de saint Antoine, et alors on ne sert que de l'herbe et la soupe.

Le ven- dredi saint, il n'est servi que de la salade que Ton doit manger au réfectoire à genoux. Pendant le Carême, on ne donne la portion en maigre que trois fois la semaine, comme cela se pratique aux autres jours de l'année où l'on peut faire gras ; et ce, nonobstant que les bienfaiteurs envoyassent pour les autres jours telles provisions qu'ils auraient jugé à propos. Théophile pratiqua scrupuleusement ce régime — 53 — d'une manière invariable et dans toute sa rigueur. Et non seulement le Serviteur de Dieu était fidèle à ces ob- servances pendant son séjour au couvent de ritiro, mais même hors du couvent, en voyage, pendant qu'il était occupé aux prédications de Carême ou à d'autres emplois semblables pour le bien spirituel du prochain.

C'est un de ses compagnons les plus inséparables, le frère Joseph d'Afîle, qui nous l'atteste, et qui ajoute qu'il était tout particulièrement fidèle à la discipline aux jours d'usage et veillait à ce que son compagnon y fût fidèle comme lui. On ne peut en disconvenir: Aucun religieux ne peut être con- traint par commandement ni même par persuasion à l'accepter. Il a la libre faculté, selon que sa volonté l'y pousse, soit d'entrer dans un Ritiro, soit d'en sortir, quand bon lui semble, tant la persévérance dans ce genre de vie a dû paraître difficile aux Supérieurs de l'Ordre!

La fidélité du P. Théophile à y persister joyeu- sement jusqu'à son dernier soupir, c'est-à dire pendant l'espace de quarante ans, ne doit nous en paraître que plus admirable. La fidélité constante à toute règle sem- blait an grand Pape Benoit XIV une preuve suflisante d'héroïcité. Que sera-ce, quand il s'agit de pratiques qui rendent plus difficile et plus méritoire encore cette règle de saint François dont nous avons entendu saint Vincent Ferrier faire un si magniiique éloge? Théophile et pro- clamer unanimement sa sainteté. FOI et religion. Dès le jour où son saint ami se fut rangé parmi ses disciples, il envisagea sans crainte l'avenir de son entreprise.

Une année ne s'était pas écoulée que, se reposant sur tant de ferveur du main- tien de l'esprit qui régnait dans sa Communauté, il songea à s'en éloigner pour aller créera Palombara une nouvelle maison de Récollection, tandis qu'il laisserait à Civitella le P. Il ne fut pas étranger sans doute au choix qui fut fait de lui dès 1 pour la charge si délicate et si importante de Maître des Clercs. Les deux serviteurs de Dieu durent s'encourager souvent par lettres dans les dispositions saintes dont l'Esprit du Seigneuries avait animés, et le P.

Théophile lui-même nous apprend la joie qu'il eut à passer quelques jours avec celui qu'il regardait comme le digne Père de son âme, lorsqu'enl, ses Supérieurs qui l'avaient mandé à Rome, lui permirent de faire une halte à Palombara tandis qu'il s'en retournait à Civitella. Car les registres du couvent de Civitella mentionnent son nom au 31 janvier de cette année avec la qualité de Maître des Clercs.

Avertissement

Théophile un témoignage encore plus éclatant du cas qu'il faisait de ses vertus. Car, rappelé à Givitella, ce fut au P. Théophile qu'il voulut confier le couvent de Palom- bara et la continuation de la sainte entreprise. Les deux premières années qu'il passa dans ce couvent, et Théophile y remplit les charges importantes de Lecteur de la règle, de Mystique en même temps que celle de Pénitencier.

Les fonctions de gardien lui furent dévolues pendant le triennat qui suivit Rappelé en à Givitella en qualité de Gardien, il eut l'immense consolation de ne plus se séparer, pendant l'espace de quatorze ans, de son saint ami, qui s'estima heureux de vivre trois ans sous l'autorité de celui qui avait été son plus zélé disciple et qu'il regardait désor- mais comme son martre.

Mais leur joie fut bien plus grande encore lorsque, durant les six années qui sui- virent , ils furent déchargés l'un et l'autre de tout emploi, voués uniquement, sans charge ni responsabilité, à la fidèle pratique de la règle. Ce bonheur sans mélange, le P. Thomas en jouit encore de à , pendant que les fonctions de Gardien étaient de nouveau imposées au P.

YARA PAOLI транс-эскорт - GENEVE Швеци - pymytihezaza.tk

A cette dernière date, le P. Thomas, âgé de soixante-douze ans, touchait au terme de son existence. Nous aurons à dire plus tard comment, pour retremper dans la vigueur de la discipline le couvent de Palombara, il fit en le sacrifice d'éloigner de lui son saint ami qu'il ne devait plus revoir ici-bas. Mais le plus grand témoignage de son estime et de sa confiance, il le lui avait donné durant ces quatorze années en faisant choix de lui pour son confesseur 1.

I Toutes les dates et les renseignements que nous venons de donner nous sont fournis par le Summarium additionale et le témoi- gnage du P. Théophile lui-même consigné dans la Responsio ad ani- — 56 — En traçant aux Clercs que le Seigneur a appelés à être la part choisie de son héritage, l'idéal de conduite à embrasser, le saint Concile de Trente résume d'un mot toute sa pensée: Quorum vita probata senectus sit. Cet idéal si rare, si difficile à réaliser pleinement, le P.

Théophile l'atteignit du premier coup. Nous n'en voulons pour preuve que trois faits se rapportant aux premières années de religion dont nous recueillons les rares épisodes sauvés de l'oubli. Le premier fait appartient à l'une des trop courtes années où aucun emploi ne lui était confié. Son Gardien, le P. Benoit de Cerchiara, ne l'aimait pas, ou du moins, se conduisait à son égard comme s'il ne l'eût pas aimé.

Etait-ce de sa part antipathie ou simplement désir d'éprouver sa vertu? Voulait-il se rendre compte dans quelle mesure le disciple avait 'profité des leçons et des exemples de son saint maître le bienheureux Thomas? Antoine de Saint-Laurent qui ne relate la chose que comme la tenant de plus anciens que lui n'ose se prononcer. Toujours est-il que de toute façon la dé- madcersioncs, p. Invité en à déposer comme témoin devant Mgr Eustache Entrieri, alors suffragant du cardinal de saint Clément, depuis évêqne do. Nico- tera, sur les vertus du P.

Thomas de Cori, dont on instruisait le procès, il répondit: Thomas de Cori: Je vécus avec lui une année environ ; la deuxième fois, au couvent de Saint-François de Palombara, en , où je passai quatre ou cinq jours, tandis que de Rome, je revenais à Civitella, ma résidence. La troisième fois, en , au couvent de Civitella où je fus Gardien trois ans, l'ayant sous mon autorité; après quoi, nous restâmes six ans ensemble, tous deux inférieurs. Au triennat suivant, nommé de nouveau Gardien, je l'eus encore pour mon sujet. Mon supéiïorat terminé, nous avons encore vécu deux ans ensemble dans le même couvent, l'un et l'autre simples religieux.

J'ai été longtemps 1 son confesseur.


  • sites rencontres geneve;
  • site de rencontre pour ado lesbienne gratuit!
  • Topic Votre SHEMALE préféré ? - Page 2?
  • rencontre sexe snap?
  • yara paoli trans photos 100.
  • sites de rencontres au cameroun.

Benoit eut beau le pousser, le tourmenter, le harceler, le tourner et le retourner en tous sens, il ne vint pas à bout de sa patience. Théophile réalisait à la lettre le conseil de saint Paul: Ne vous laissez pas vaincre par le mal, mais triomphez du mal par le bien 1. Au moment où se passa le fait que nous allons ra- conter, notre Bienheureux était Vicaire à Civitella. Dominique de Saint-Damien, témoin et acteur qui va nous en faire le récit.

Les religieux montèrent aux orgues pour prendre part au chant, et comme je m'entendais un peu au jeu de l'ins- trument, afin d'aider et d'accompagner les chantres, je me mis à jouer de l'orgue. Or, je m'aperçus que le souf- flet était endommagé et que les tuyaux ne recevaient plus le souffle. Pour réparer le soufflet, je relevai la planche qui couvre le caisson pour boucher le trou d'où l'air s'échappait. Mais voilà qu'ayant pris maladroite- ment d'un seul côté cette planche que je croyais légère, son poids fit qu'elle m'échappa, en sorte qu'elle alla frapper de pointe contre le front du P.

Théophile, alors Vicaire à Civitella. Le coup fut violent; le sang jaillit. Il n'en montra pas le plus léger mécontentement , le moindre ressentiment, et fut assez maître de lui pour que pas un mot de murmure n'échappât de ses lèvres. Il con- tinua à chanter avec les autres comme si de rien n'était, et depuis, ne fit jamais allusion à ma maladresse 2. Nous enverrons bien d'autres preuves dans la suite de cette histoire.

Donc, ce jour-là, en vrais pauvres, ses frères étaient partis pour la forêt de Givitella pour y recueillir le menu bois, et le P. Théophile s'occupait comme les autres à ramasser les branches mortes et à en faire des fagots. Il était presque au bas de la colline sur laquelle ses frères étaient échelonnés. Tout à coup un tronc qu'un religieux avait ébranlé et déplacé de son équilibre, alors qu'il le croyait enraciné, se détache brusquement d'une roche élevée et se précipite avec une vitesse ver- tigineuse du côté où travaillait le Père Gardien.

Em- pêché par la position qu'il occupait, le Père ne pouvait échapper au péril, et d'ailleurs, s'il s'écartait, d'autres risquaient de recevoir le choc. Tous tremblaient pour lui et poussaient des cris de détresse. Mais lui, tranquille et sans s'émouvoir le moins du monde, il s'abandonne à la Providence et continue son travail. Le tronc heu- reusement, au moment de l'atteindre, dévie de sa course, va frapper contre un arbre voisin, et laisse sain et sauf celui qu'on croyait menacé de mort, en sorte que tous criaient au miracle.

Mais lui n'en ouvrit pas la bouche et n'eut garde d'y faire allusion, ni alors, ni depuis 1. Voilà sur un quart de siècle de l'existence du P. Théo- phile , tous les détails chronologiques et épisodiques qui nous ont été transmis. Parfois, sans doute, un témoin nous relatera d'autres faits arrivés à Givitella, à Palom- bara ou dans les environs; mais sans date, et comme le séjour dans ces deux couvents tient un si long espace de sa vie, nous serions embarrassé pour spécifier à quelle époque précise il s'est passé.

Mais si durant ce long intervalle, les événements l 'Sum. Pour en donner une idée aussi com- plète que possible, force nous est de distribuer notre cadre d'après l'ordre des idées et non d'après celui des faits. Pour faire connaître le P. Théophile sous toutes ses faces, il nous a paru bon d'envisager tour à tour en lui le simple religieux, le Supérieur et le Missionnaire ou l'homme apostolique. Et dans le religieux, nous examine- rons successivement l'homme de Dieu et l'ennemi du vieil homme. Et d'abord, l'homme de Dieu. De nos jours, la vraie notion du Christianisme tend à s'altérer dans bon nombre d'esprits, même sincères et bien disposés.

A force de parler de son Génie et de ses bienfaits dans le monde, de ses avantages pour l'individu, la famille et la société, on n'en voit plus que le côté humain, et c'est tout au plus si les devoirs de l'homme envers Dieu sont acceptés au second plan et comme chose accessoire. Le rationalisme du dix-huitième siècle a soufflé sur nous. Parmi les ordres religieux, ceux que l'on prône le plus et dont on fait le plus de cas sont ceux qui s'occupent du soin des corps ou des intelligences.

Les anciens Ordres, voués avant tout à la gloire de Dieu, sont aux yeux de beau- coup une quantité négligeable, et plus d'un se demande à quoi ils sont bons. En donnant à leurs Ordres un but apostolique, saint François et saint Dominique n'eurent garde d'ou- blier de rappeler à leurs enlVints que le culte de Dieu devait occuper parmi eux la première place. Soyez donc bassin et non canal. Aussi ne cessa- t-il d'aspirer dans toutes ses pensées, ses paroles et ses actes, à s'unira Dieu autant qu'il est possible d'y arriver ici-bas.

Or, Dieu est la Vérité même, et le premier devoir de l'homme envers Lui est d'adhérer fermement à sa parole, avant tout raisonnement, toute explication, sans essayer de la mesurer aux lumières étroites et vacillantes de sa faible raison. C'est le bien que lui procure la foi. Dieu est la Sainteté même, et a droit à nos respects et à nos hommages: La vertu de religion nous fait rendre à la Sainteté et à la Majesté de Dieu les hommages qui lui sont dus.

Laisser un commentaire Annuler la réponse. Site internet. Uncategorized Massage erotique sexuel france plan cul dourdan Un massage à la bougie effectué ce jour, un vrai délice et moment de détente institut zenitude expert massage erotique sexuel france du massage naturiste Aix En Provence Escort trans Paris Escort girls Thonon les Bains Escort girls Paris Massages Je répond pas aux messages et appelle masqué! Lille Escort girls Toulon Escort trans Lyon Escort girls Lille Massages Je vous propose un rendez-vous pour un agréable moment.

Annemasse Escort girls Ivry sur Seine Escort girls Lyon Escort Boys Lyon Escort trans Escorte GFE brune orientale mi ange mi diablesse a la fois gourmande avide de caresses passionnelle tres caline sensuelle agréable douce un brin sexy et surtout coquine comme il faut. Laisse toi tenter par le charme d'une kabyle au regard env Mitry Mory Escort girls Escorte GFE brune orientale au charme envoûtant avec un côté diablesse à la fois gourmande envoûtante câline douce sensuelle agréable douce un brin sexy et surtout coquine comme il faut. Laisse toi tenter par le charme d'une kabyle au regard Le site internet EscortSexe.

Bois Colombes. Aix En Provence. Clermont Ferrand. Vip escort Choisissez une ville Nouvelles annonces Telephone Verification. Premieres dans le catalogue et categorie 2. Republication automatique 4. Page separee. Bar en haut du site. Visibilite maximale - plus de visiteurs. Contactez-nous Support paiement carte bancaire Easy-pay. Escorte bi Jeune escorte bi 30ans. Pour passée de bon moment. Pas sérieux s'abstenir Perpignan Escort Boys Jolie escorte Je m'appelle M,française et escorte occasionnelle Escorte Bonjour jeune escorte de passage dans votre ville photo sur demande Strasbourg Escort girls Escorte boy uniquement pour femme Bonsoir je suis disponible au